Patrimoine naturel Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Patrimoine

   

 

  Réserves naturelles et paysages préservés

Réserve domaniale de Champalle (Houx): 51 hectares, falaises de calcaire (exposées au S-O), station la plus septentrionale de plantes méridionales, taillis sous futaie, buxaie et pelouses calcaires. un sentier de promenade permet de découvrir cet espace protégé de nature : il traverse le plateau boisé et longe le bord de la falaise.

Site de la Plaine du Moulin (Evrehailles): très beau panorama sur le paysage que l'on découvre en descendant d'Evrehailles vers Bauche. Classé en 1977 en raison de sa valeur esthétique et historique. Venez y admirer, , y peindre, y photographier les vallons du Bocq, les couleurs des saisons, le paysage type du Condroz aménageant harmonieusement et efficacement fermes, bois, champs et prairies.

Les 3 îles de Godinne: au pied du Tienne de Rouillon (dit aussi Mont Pelé) célèbre pour ses pelouses sèches, se trouvent dans la vallée mosane là où le fleuve traverse l'anticlinal formé de roches rouges de l'assise du Burnot. Ces 3 îles sont inaccessibles afin de protéger la végétation et la faune. Elles présentent aujourd'hui une végétation fluviale type type (étude réalisée au printemps 1991 par J. Saintenoy-Simon et J. Duvigneaud) : aulnaie, Aconitum vulparia, Lunaria rediviva, Dipsacus pilosus, Anémones ranauculoïdes, ... Thalictrum flavum, Rumex hydrolapathum. Ces îles sont une réserve naturelle ornithologique. Depuis 1973, on y retrouve diverses espèces telles que des corbeaux freux , canards colvert, mouettes, poules d’eau, bergeronnettes, oies,…Des oiseaux plus rares y nichent aussi comme le grèbe huppé, le martin-pêcheur,…D’autres enfin s’y réfugient par moment, surtout en période hivernale (migration) comme par exemple : le grand cormoran, le héron cendré, la foulque macroule…

Forêt Domaniale du Tricointe, appelée aussi " Crêtes de Meuse " ou " Bois d'Anway ", cette forêt, propriété du Ministère de la Région wallonne, couvre 162 Ha. Le biotope forestier du Tricointe est entrecoupé de prairies et pâtures, qui diversifient le paysage. Les quelques parcelles de résineux (épicéa, mélèze, pin sylvestre, douglas) mettent en évidence le peuplement feuillu (chênes, hêtres, frênes, charmes, érables). Ces essences sont adaptées au sols particuliers de la région, sur grès rouge du " Burnotien ". Les ronces et les fougères-aigles sont des témoins du caractère siliceux et acide du terrain. La faune est assez riche. Si vous êtes patients et silencieux, vous devriez rencontrer chevreuils, écureuils, pics, divers oiseaux et rapaces. Merci de respecter les chemins, la végétation, la faune et les périodes de ... chasse.

Pour en savoir plus :
Division de la Nature et des Forêts à Dinant, rue Daoust 14 - 082/67.68.80
ou Service Tourisme au 082/61.03.29

UP

  Arbres remarquables

Yvoir compte de nombreux arbres classés, dont :

Le chêne à l’image (Godinne): est un lieu de promenade dans les bois de Godinne. On y voit un robuste chêne séculaire à l’écorce boursouflée et auquel est suspendue une carte postale avec la statue de la Ste Vierge. Les boursouflures de l’écorce sont dues aux entailles faites par les pèlerins. On soulevait l’écorce, plaçait une image pieuse sur le bois et on replaçait l’écorce. On voit encore sur le tronc bon nombre de clous où les pèlerins accrochaient médailles et chapelets.

Le Tilleul de La forge d'Aminthe (Yvoir): dans la cour des forges Aminthe, les maîtres installaient presque toujours un tilleul. Celui-ci près de la forge Aminthe est vénérable : en 1861, l’évêque de Namur y consacra une potale dédiée à la Vierge. Une niche est toujours accrochée au tronc de l’arbre.

La cartographie des Arbres et haies remarquable , consultable sur le site :
http://environnement.wallonie.be/dnf/arbres_remarquables/

UP

  Grottes

Le trou Wéron (Mont): connu aussi sous les noms de Doline du Rôle ou Fosse au Roule est une grotte qui fut découverte vers 1940. La cavité peut être parcourue sportivement avec un minimum de matériel.

Le Trou de l’Eglise (Mont): fut exploré pour la 1ère fois en 1950 avec une profondeur de 85 mètres. La grotte est libre pour les spéléologues affiliés à l’U.B.S. ou à une fédération reconnue par celle-ci.

Le trou Bernard (Mont): fut découvert en 1949. C’est le gouffre le plus profond de Belgique avec plus de 120 mètres. Le trou Bernard possède plusieurs grottes et galeries souterraines.

Le trou du Ry (Mont): fut sans doute découvert en 1910.

UP

  Sources

La source de Spontin (Spontin): les sources de Spontin répondent aux noms de Duchesse, Presbytère et Clairchant. Ces dernières étaient réputées , depuis la plus Haute Antiquité, pour leurs vertus curatives. Leur officialisation, en 1922, se concrétise par la création de la " Compagnie Générale des Eaux Minérales et Gazeuses ". L’année de sa création, en 1980, la Spontin s.a. rejoint le groupe Spadel. Deux des sources sont, aujourd’hui, renommées pour leurs eaux embouteillées : la Duchesse et la Clairchant.

   La " Duchesse ", appréciée déjà sous Napoléon, est classique de par sa nature bicarbonatée calcique. Elle est faiblement minéralisée et pauvre en sodium.

   La " Clairchant ", reconnue depuis 1988, porte la mention " convient pour la préparation des aliments pour nourrissons ", décernée par le Conseil Supérieur d’Hygiène. Parfaitement équilibrée entre sa teneur en calcium et en magnésium, elle est d’une très grande pureté.

Les " Sirops Spontin " sont conçus sans colorant, ni agents conservateurs. Ils sont fabriqués à partir de pur jus de fruits. Pour la plus grande joie des enfants, Spontin se complète en diffusant 3 boissons rafraîchissantes naturelles. Elles sont représentées par les limonades aux extraits de citron, d’orange et de fruits.

En 1939, les 2 sources sont reconnues, comme eaux minérales, par l’Académie Royale de Médecine de Belgique.

UP 

 

Dernière mise à jour : ( 18-06-2008 )
 
< Précédent
 
up
up