Godinne Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Bienvenue à Yvoir - Les villages

GODINNE

  Dans une boucle de la Meuse, le village
s'établit sur la rive droite en pente douce
face au versant abrupt du "panorama
des 7 Meuses".
Le site vaut surtout par le groupement
remarquable au bord du fleuve de l'église,
du château et d'une grosse ferme -  
La Vieille Ferme, l'église et le Prieuré -.
Le reste du village en calcaire, grès et
brique est structuré par le chemin de fer
qui le coupe en 2, et par les développements linéaires écents des cliniques UCL. 
En contre-haut de la localité, les masses
bétonneuses du collège Saint-Paul s'imposent.

 

Historique et Patrimoine

L’ancienne seigneurie de Godinne englobait
autrefois Mont et Rivière.
Par après, une scission se produisit :
Florent de Waha hérita de la rive droite,
et Vincent d’Harscamp de la rive gauche.
Depuis lors, Mont et Godinne ont uni leurs
destinées avec Yvoir.

 
 

 

Patrimoine

L’église fut construite dans les environs de 1500. Après avoir été endommagée suite à une tempête durant la nuit de Pâques en 1606, l’église fut agrandie.

Le collège Saint-Paul a été construit de 1925 à 1927 en béton par la Cie de Jésus pour remplacer le pensionnat de Notre-Dame de la paix à Namur devenu insuffisant.

La chapelle Saint-Roch est une bâtisse massive en pierre bleue de 4m sur 3m ouverte par une porte ogive. Elle est seulement éclairée par sa porte en verre car elle ne possède aucune fenêtre.

La voie ferrée : le 5 octobre 1862, la gare de Godinne vit passer le premier train pour des essais de traction. La ligne Namur-Dinant se fit en une heure. Le 10 octobre 1862, la ligne fut officiellement ouverte par un convoi d’honneur. Le trafic de trains de marchandises sera, lui, officiellement ouvert le 4 février 1863. La gare de Godinne fut construite vers 1861-1862. La ligne ne comportait qu’une seule voie, la deuxième fut posée par les Allemands en 1914 pour des fins militaires.

Le rocher de la faulx et son calvaire " le Vieux Bon Dieu " : c’est là que jadis s’élevait le gibet de la juridiction de Poilvache. A cet endroit, se dressait une potence où l’on pendait les criminels et les voleurs de grands chemins. Une vieille croix y fut installée semblant implorer le pardon du ciel pour les suppliciés qui y moururent.

Le chêne à l’image est un lieu de promenade dans les bois de Godinne. On y voit un robuste chêne séculaire à l’écorce boursouflée et auquel est suspendue une carte postale avec la statue de la Ste Vierge. Les boursouflures de l’écorce sont dues aux entailles faites par les pèlerins. On soulevait l’écorce, plaçait une image pieuse sur le bois et on replaçait l’écorce. On voit encore sur le tronc bon nombre de clous où les pèlerins accrochaient médailles et chapelets.

Les îles de Meuse sont une réserve naturelle ornithologique. Depuis 1973, on y retrouve diverses espèces telles que des corbeaux freux, canards colvert, mouettes, poules d’eau, bergeronnettes, oies,…Des oiseaux plus rares y nichent aussi comme le grèbe huppé, le martin-pêcheur,… D’autres enfin s’y réfugient par moment, surtout en période hivernale (migration) comme par exemple : le grand cormoran, le héron cendré, la foulque macroule…

Le château date du XVIème siècle. Il fut construit de briques et de pierres calcaires. Le château se distingue par son pignon à gradins, autrefois très courant mais actuellement assez rare. Il fut la résidence des Seigneurs de Godinne, dont on retrouve les blasons en divers endroits.

La vieille ferme : le portail surmonté du blason des Maillen est daté de 1623. La ferme est entourée d’une enceinte renforcée par une tour d’angle sans être fortifiée ; ces défenses lui permettaient de contenir les assaillants. L’ensemble (enceinte, corps de logis, dépendance, atelier du maréchal ferrant) est à peu de chose près tel qu’il fut construit il y a plus de 350 ans.

 

Prieuré de Godinne

Dernière mise à jour : ( 23-06-2009 )
 
< Précédent   Suivant >
 
up
up